Einstein pour SFMC #3 : Einstein Engagement Frequency

3eme épisode de la série d’articles sur les modules Einstein de Salesforce Marketing Cloud. Parlons un peu de pression commerciale. Contrairement à d’autres outils de marketing automation sur le marché, SFMC n’offre pas de manière standard une gestion fine de la pression commerciale. Que ce soit par des exclusions ou des scores, tout ce qui touchait à cette thématique nécessite généralement l’usage d’astuces et de paramétrages alambiqués afin de gérer la pression de nos communications.
Avec Einstein Engagement Frequency, SFMC entrouvre la porte à la gestion de la pression commerciale. A vous de voir si il faut s’y faufiler ou non.

Einstein Engagement Frequency

Ce module va tenter de répondre à cette question importante : Les contacts sont-ils sur-sollicités ou sous-sollicités ? La réponse est une mesure très importante à suivre.

Engagement Frequency évalue les activités d’emailing et va déterminer le nombre optimal de messages à envoyer. Cette fonctionnalité va aussi nous permettre d’identifier les contacts qui reçoivent trop ou pas assez de messages. Ainsi nous pourrons engager nos abonnés de la meilleure des façons avec le nombre correct de messages. Cela ne ressemblerait-il pas à un rêve éveillé ?
Regardons un peu plus dans le détail.

Au préalable, il est nécessaire d’activer la fonction. Le processus d’activation nécessite 72h ensuite on peut s’amuser.

Quand nous allons sur le tableau de bord, nous identifions facilement nos deux populations. Les abonnés qui sont sur-sollicités et ceux qui sont sous-sollicités. Dans mon exemple, nous voyons qu’il y a + de 90% de subscribers sous-sollicités.
Nous remarquons aussi, que la somme des deux indicateurs ne fait pas 100%, ce qui est normal, il existe une 3e population « entre les lignes » qui est les abonnés que nous contactons à la bonne fréquence.
Le texte sur la gauche nous recommande le nombre idéal d’emails à envoyer sur une période donnée. Ici, Einstein suggère d’envoyer 7 emails sur une période de 90 jours. Cela pourrait faire augmenter le taux d’ouverture global de + de 30%.

Le graphique suivant nous explique ensuite plusieurs choses. Il nécessite plusieurs lectures avant d’être bien compris.
En abscisse nous avons le nombre d’emails envoyés. En ordonné, nous avons le nombre de contacts.
Ainsi nous avons les barres qui représente le nombre de contacts qui ont reçu le nombre d’email indiqué en abscisse.
14 000 abonnés ont reçu 1 email sur la période. 11 000 abonnés ont reçu 2 emails… et ainsi de suite pour toute la base.
La courbe jaune indique le taux d’ouverture. La courbe bleu, le taux de clic et la courbe rouge le taux de désabonnement.
Cela nous offre une visualisation de l’évolution de ses différents taux par rapport au nombre d’email envoyés sur la période de 90 jours.
La couleur des barres nous indiquent si le contact est correctement sollicité ou non.

Il est possible de modifier le filtre d’affichage de ce tableau en indiquant une période différente (30, 60 à 90 jours), un objectif différent (optimiser le taux de clic, le taux d’ouverture) ou indiquer la typologie des emails envoyés (commercial ou transactionnel). Cela nous donne des points de vue différents et permet de réfléchir à plus court terme notre politique d’emailing.

Au delà du reporting, l’avantage de ce module est la possibilité de créer directement deux extensions de données en corrélation avec le filtrage qui est choisi.
Une DE qui va contenir les contacts sur-sollicités et une autre DE avec les contacts sous-sollicités.


La première idée qui me vient est de pouvoir exclure temporairement au moins, les contacts qui sont sur-sollicités afin d’éviter un désabonnement possible.
La second idée est d’utiliser la DE des sous-sollicités pour lancer quelques campagnes avec des puchlines fortes 🙂

L’avis de la FRENCH SFMC

Ce module offre une vision qui n’existait pas aujourd’hui dans Salesforce Marketing Cloud. C’est limité, oui, sans doute. Cela ne prend pas en compte les différentes thématiques des communications qui sont réalisées et regroupe dans le même sac l’ensemble des emails. Le filtre transac VS commercial est bien, mais pas assez représentatif des communications qui sont envoyées. Un filtre sur les classifications d’envois aurait sans doute plus de sens. Et j’espère qu’il sera ajouté dans une prochaine release.
Néanmoins, la possibilité d’obtenir rapidement une liste de contacts sur-sollicités est un atout important. On peut débuter une gestion de la pression commerciale, manuelle, certes, mais qui est plus simple que de se lancer dans des SQL à foison dans les datas views afin de créer des listes d’exclusions.
En conclusion, c’est un bon outil pour débutant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s